Comme c'est beau. Bon, aujourd'hui, autant l'annoncer, je vais parler ragnagnas; règles, trucs de meufs, tout ça.

 

A l'origine, mon premier essai de la fameuse coupe menstruelle, dispositif qui présente à la publicité de nombreux avantages. Il s'agit d'une coupe en silicone qui "récolte" le sang qui s'écoule durant la période. On vide ladite coupe, on la rince, on la remet, et hop, c'est parti pour plus de six heures de tranquilité (en réalité on peut aller jusqu'à dix heures sans s'évanouir, il n'y a pas eu de syndrôme de choc toxique recensé). Pas de tampon ni de protection à jeter, à avoir dans le sac -à sortir malencontreusement quand tu penses avoir mis la main sur ton tube à lèvres-, pas de fuite, stérilisable, réutilisable et ainsi très économique, la coupe (que l'on trouve dans différentes marques maintenant) semble sur le papier se détacher des autres modes de protection habituels.

Test dans la vie: c'est encore mieux que ça.

Et je suis quasi-certaine de ne pas encore avoir trouvé la meilleure "pose" possible. Bon, et encore, s'il fallait trouver un défaut, parce qu'honnêtement, c'est pour moi une réussite parfaitement révolutionnaire: c'est le premier cycle où je ne rejette pas de déchet ni n'utilise de produits issus du commerce, et les tampons sont régulièrement (tous les 28j?)(Dieu que c'est nul) pointés du doigt pour leur teneur en agents blanchissants de leur coton.

Une personne qui me vantait la coupe il y a plusieurs années -j'ai mis un temps imbécile à me décider- me parlait de la différence des saignements lorsqu'on utilise les coupes menstruelles ou les périodiques. Je ne me risque pas à établir de vérité, vu que je ne l'ai utilisé qu'un cycle, mais: c'est bien la première fois depuis longtemps que je n'ai pas eu mal lors de mes règles,et dans l'ensemble des choses qui permettent cela, il y a de moindres saignements. Je pense avoir moins saigné mais comme je le dis plus bas, je n'en connais finalement rien. Hasard? Bon. Toujours est-il, mes ragnagnas s'étant étonnament bien passées cette fois là à bien des plans, pas seulement l'inconfort dû au saignement, mais celui dû au mouvement que les tampons peuvent avoir et qui parfois les déplace...ça fait mal!  difficile de ne pas faire le lien avec ce petit bout de plastique (tout doux, au fait).

J'ai peut-être pas su positionner comme il faut la coupe (je dis ça mais je n'ai eu de gêne à aucun instant, c'est resté absolument confortable)...mais je n'ai eu aucune fuite comparable à celle d'un tampon, fuites qui ne sont déjà pas légion par rapport aux serviettes (néandertal de la protection, wisigoth du confort), donc impec de ce côté. Et, pardon du détail, mais hahem...je crois être classable chez les "grandes rivières" (je ne dirais pas ça si cela n'avait pas une importance pour l'article, croyez moi)(oh pitié), et en prenant la taille 2 cela a été parfait (la plupart des sites ou des fabricants proposent des tableaux bien explicatifs qui permettent de choisir la bonne taille selon sa morphologie, son flux...) . Et j'ai dormi avec, un confort absolument dingue impossible à comparer à celui d'une serviette de nuit (alors ça, franchement, c'est du pur foutage de gueule. J'espère n'avoir jamais à reporter un bazar pareil) (autre point positif: fini les sacs de couches spécial flux torrentiel qui font fuir /très logiquement car c'est immonde/ n'importe quel bellâtre un peu flirteur au supermarché) (la vraie vie hein)(2015 tu te balades avec ton incontinence sanglante vaginale dans un paquet GIGANTESQUE avec quatre gouttes et trois +++ dessinés dessus au cas où la taille du machin ne soit pas assez éloquente. Truc de sadique, ça).

Zéro déchet, rien à emmener avec soi. Il faut avoir un robinet à portée de mains au moment de se changer, c'est vrai. Ce qui ne me gène en rien puisque c'était déjà parmi les habitudes de la Princesse (ça y est c'est parti...calmons-nous). Cela se trouve, vu qu'on trouve bien des toilettes avec des poubelles pour les emballages de tampix... De toute évidence -j'espère-, l'hygiène scrupuleuse qui doit entourer les gestes autour de notre intimité est partout et toujours autant exigeante, bien sûr, donc on se savonne les mains avant, après, et pas qu'à l'eau..Maaaais bon, on n'est pas des hommes! Il ne faut pas avoir peur de ATTENTION A PARTIR D'ICI SI TU ES UN HOMME HEU BIN T'ES PREVENU QUOI. Il ne faut pas avoir peur de son corps, c'est à dire n'avoir pas de souci (pas si facile d'en parler non crûment en fait..) à se mettre franchement les doigts dans la chatte pour vérifier que la coupelle est bien mise (oui, j'ai mis -elle parce que cela apporte un peu de délicatesse dans cette phrase et ce n'est pas gagné, ooooh que non). Bon, c'est fait, on peut continuer.

Donc une certaine aisance avec son corps pour prendre le dispositif en main, mais ensuite sincèrement, pffioou, sur une échelle de 1 à 10, la femme de 38 ans que je suis, (avec des cycles ultras-réguliers certes mais parfois très douloureux , connaissant parfois des "1er et 2ème jours hémorragiques", avec obligation de se changer toutes les 3 heures voire moins..), pour ce premier essai, j'accorde un très large 9. Sans délirer, si c'est réellement cet engin qui rend les ragnagnas aussi...flex, cool à vivre, sans crampes abdominales ni tampix douloureux (vous voyez toutes ce que je veux dire) ça ne me pose plus aucun problème de les avoir.  Selon le mode d'emploi, il suffit de la rincer entre deux usages et de la stériliser à la fin de la période. Oui, au départ c'est un peu génant d'avoir sa "production" sous les yeux lorsqu'on évacue le tout dans le lavabo, mais pour ma part j'ai trouvé cela, disons, instructif, je ne savais pas, non, franchement, à quoi ressemblaient mes trucs. Bon, c'est pas fascinant non plus mais je ne sais pas, c'est après tout l'affaire de son propre corps, non? Perso, je l'ai lavée soigneusement au savon de Marseille (parce qu'il me fait chanter la cigale*) peut-être trois fois en quatre jours (?), ce qui n'était pas préconisé, mais je ne crois pas qu'il soit bon de le faire à chaque change non plus. J'ai stérilisé ma nouvelle copine, bien rangée dans son petit emballage, et j'ai presque hâte de voir si c'est pareil la prochaine fois.

Comment est-il possible que ce confort n'ait pas été accessible aux femmes avant?!

http://www.meluna.fr/ ici j'ai trouvé la mienne, fournie avec un petit sac mimi (qui au final sert très peu, vu qu'on garde la coupe sur soi toute lapériode de règles). J'ai trouvé les explications qu'il me fallait, et je suis ravie.

* L'auteure pleure de rire toute seule mes amis.