Le nouveau chez-moi commence à être de plus en plus habité, et il y a même dorénavant deux plantes vertes à qui je parle abondamment en espérant ne pas les faire crever trop vite non plus. C'est qu'elle parle, la fille, en plus de se commettre à écrire.

Bienvenue dans mon home sweet home actuel, et actuellement présentable car relativement vide.

Ma lampe écrue, de plus en plus bancale côté abat jour, malgré mes rafistolages ingénieux -par moments- et du film étirable.. Une des tasses de la collection actuelle Monoprix, j'en suis dingue, j'aime ce motif naïf et moderne en même temps.

 

 

 

image

Un diffuseur de parfum d'intérieur..le dernier des accessoires que je pensais acquérir un jour, et voilà. Corail, donc, que j'ai senti en dernier dans le magasin, car dans mon esprit, corail=mer, et je ne voulais pas, pour aller vite, que ma maison sente le poisson (mais qu'est-ce qu'elle dit..) . Ce n'est pas le cas, l'odeur mêle bergamote petit grain entre autre, et j'y sens surtout la plage. Et j'aime cette odeur de la maison Fragonard, aussi.

image Une bibliothèque,c'est toujours joli lorsque rangée, organisée, proprette en somme. Là, je suis au départ de mon habitation donc c'est le cas, notez à quel point je suis prompte à prendre en photo l'ordre quand il règne un peu.  À côté d'une très belle aquarelle offerte par ma plus chère amie ( je n'ai pas de mots pour décrire mon attachement à cet objet) , une photo issue d'une série (que l'on aperçoit derrière) pour un Vogue enfant, en clin d'oeil au ballon rouge. (+ Si mon intention est de stocker tous mes livres, il va falloir tripler la surface, mais alors easy easy les z'amis, voilà ce que je suis en train de me dire).  

 

image

 Que dire, comment expliquer cette lampe? Bon, un point -volé- pour la forme minimale. Ce truc me produit un arc en ciel et il y a une télécommande. J'assume l'aspect luminothérapie improbable, mais pas grand chose d'autre. Quand les travaux dans ma chambre seront réalisés, cette lampe se promènera, ou non. Oui, on se divertit comme on peut, je me demande juste ce qu'en pensera le réveil-matin à éclairage au plafond.. On aperçoit (très mal, oui) sur la gauche le fauteuil futon que j'ai pris pour lorsque Loulou dort ici. Très bonne solution (même si "rouler" un futon et le coincer en mode assise est très difficile en fait, car il n'y a pas de prise), jolie, je pense que cela peut aussi se bricoler. 

 

image Dans ma salle de bain, un leg de ma grand-mère ou pour rester juste devrais-je dire une récupération des effets de ma grand-mère mais cela n'a aucun poids breeeeef, ce qui en a c'est de déposer ma petite bijouterie dans un récipient ayant appartenu à une ancêtre. À l'origine il y avait un couvercle, qui ne me plaisait pas, et qui attend dans un tiroir un usage original..

image Dans un autre coin de ma salle de bain, déco boxes (peu d'inspiration définitive, j'entrepose de manière esthétique uniquement. L'énorme boîte en métal sur la droite de la photo, contient mon maquillage, mais celui que je porte réellement -un khôl qu'on aperçoit dans l'article d'hier-, ne s'y trouve pas. Imaginons que je ramène Jackson Avery (on me dit qu'il n'existe pas???) la première pensée qu'il aura sera Nannn mais la taille de la boîte de maquillage la grosse tricheuuuuuuse. Voilà comment se terminent les belles histoires, désolée les enfants.*

Plus sérieusement si pour l'instant les objets cherchent encore leur place, je m'en tiens à une certaine monotonie des formes pour éviter le chaos. Cette adorable petite boîte en carton? L'emballage de mon Rose et Ambre de Fragonard que je chéris jusqu'au carton (c'est beau). Avais-je precisé que je suis très sensible au travail de cette maison? **

 

Voilà quelques petits coins de chez moi.  

* À propos d'histoire, je suis à la recherche d'une dizaine de tomates cerises que je sais avoir lavées mais ne me souviens pas d'avoir croquées. L'ennui, c'est que j'étais en train de faire une demie douzaine de choses, et que je pourrais aussi bien les avoir rangées dans les chaussettes en trouvant cela intelligent sur le moment.

** Honnêtement, la drague est lourde, j'avoue.