imageimage     

Urgences psychiatriques bonjooooouuuur?

 

 

Me voilà de retour sur le dance-floor ( mon canapé), à m'enivrer de cocktails tendance (tisane de thym au miel), j'ai le nez tout rougi (deux ramettes de mouchoirs en papiers) je porte mes plus beaux atours (un plaid en moumoute de chez monop', des chaussettes en laine de bison, et tous les pulls de tous les habitants de cette maisonnée), de très belles chaussures (remake de la Blanche Porte*) j'écoute de la zique tellement chouette (mes narines qui font plic-ploc, mon larynx qui fait tousstouss, mon oeil qui chuinte), et je cultive ma connaissance des langues étrangères (en tentant de lire le nom des médicaments que je dois prendre, quatorze consonnes, deux voyelles, vous avez trente secondes).

La grosse pêche. 

Quand je pense qu'il y en a qui se la coulent à Caracas, même pas mal. Quand je vois que le ciel dehors est d'un bleu ahurissant, qu'aujourd'hui il ne pleut PAS, contrairement aux douze mille derniers jours, non, franchement, même pas les boules (ou plutôt si, mais ce sont des ganglions) (beurk). 

Instamment j'ai l'ambition de trouver une chaîne de télé susceptible d'apporter un peu de réconfort à mon être enrhummé, mais dans l'incapacité absolue de réléchir,donc si j'entends "madame Chancellor", "Amanda Woodward" voire les trois premières  notes d'Amour, gloire et beauté, je prends.

Si je ne péris pas dans la tentative d'allumage de l'écran, qui va me coûter beaucoup d'énergie, alors que mon capital tonus est passablement nul, j'ai l'intention de rester là à la regarder, pleurer et sourire, chanter et même rire, ne me quittes pas, donne moi mes doliprane, j'ai mal à la tête, l'ombre de ta main pourrait un peu me masser ici, ou là.

Demain, si je me réveille sans adhérer à l'oreiller à cause de ma morve (Amour, gloire et beauté donc), j'essaie de rédiger un post digne de ce nom, avec par exemple de bons conseils sur l'art de convaincre un homme de reboucher le dentifrice, sur comment sécher ses cheveux avec le vent d'hiver, comment survivre à la mort de la circulation sanguine dans ses doigts de pied, comment ne faire qu'un avec son lit, comment faireun masque astringeant avec ses sécrétions bronchiques, bref, du rêve les amis, du rêve hollywoodien.

 

* la Blanche Porte: je n'ai jamais compris le nom de ce catalogue. Jamais. Si quelqu'un peut m'expliquer le pourquoi de la formule, j'en serais ravie, parce que je ne comprends pas la métaphore. Pourquoi, diantre, pourquoi la blanche porte? Parce  que blanc bonnet? Vertes années? Noir désir? Y'a un rapport?