Non, je ne suis pas morte, je suis en pleine dépression post-festive.

chauve_souris

Demain je retrouve le chemin du bureau, le bureau, et par-là même la chauve souris qu'on avait cru intelligent de recueillir la veille des vacances (Noël et ses bonnes intentions à la con). Avec un peu de chance, elle aura tellement grandi qu'on n'arrivera plus à entrer, et on sera obligé de fermer quinze jours. Comment ça faut pas rêver? Héééé, ben si, on peut rêver (c'est parfois la meilleure des choses à faire, compte tenu de l'adversité de l'existence).

What's new, hormis donc ma dépression? Rien, je ne fous: rien (ohlala mon dieu que c'est bon). J'ai ramassé des olives dans la propriété de Papa, ce qui représente des milliards d'arbres (hein? à peu près), des tonnes de fruits, (bon j'ai surtout grimpé aux arbres pour prendre le soleil d'encore plus près), vu que le temps a été exceptionnel et doux, en respirant l'air de mes collines sous le ciel d'un bleu éclatant, ce qui n'est pas exactement rien, surtout si l'on se place d'un point de vue humeur: tout ça procure bien du plaisir.

J'ai déplacé l'intégralité de mon salon, pour changer d'angle de vue, 2013, ça valse, manifestement les garçons qui vivent avec moi ont malgré tout retrouvé le sens de la T.V et des télécommandes associées.

Updaté mon dressing (en envoyant une grenade à l'intérieur, parfois il faut savoir se montrer ferme), patienté comme une potiche que Madâme la Poste daigne m'amener mon colis Asos (avant que je ne découvre que je n'avais pas coché la case "livraison express", dommage collatéral de la grenade je suppose), donc que je pouvais toujours faire le piquet devant la boîte à lettres, hein..(d'ailleurs, demain je ne serais pas là pour réceptionner mon paquet donc n'est-ce pas là une excellente, magnifique, que dis-je, fabuleuse excuse pour gratter un jour de plus?).

Histoire de relever le niveau culturel, je connais dorénavant par cœur les six premiers volets d'Harry Potter (le film, que je n'avais pas encore visionné par solidarité avec Poupoune -on attend que tu les lise, après on regardera), ainsi que l'Âge de glace (surtout celui avec la mémé),  j'ai tellement pas aimé Intouchables que j'ai zappé sur Autant en emporte le vent (cri d'amour: j'adore ce film, le caractère absolument épouvantable de M'am Scarlett, son cœur à rebondissement, Olivia de Havilland, etc etc..). J'ai lu plein de polars, vu plein de tuto sur ce qu'on peut fabriquer d'intéressant avec une touffe de cheveux relativement épaisse et à première vue perdue pour la cause (la mienne, par exemple). Sinon, ma foi, dois-je avouer que j'écoute en boucle l'ouverture de Lohengrin (l'un de mes opéras favoris, mais j'ai du mal à en parler tellement cela touche à quelque chose de profond en moi) (non je ne suis pas folle), mais également la dernière de Rihanna qui semble avoir incrusté ses notes de force dans mon pauvre esprit (oui, là, on peut raisonnablement se demander où va le monde). Notez bien qu'il est plus simple de beugler les paroles de Rihanna que de refaire le son du cor, même approximativement (testé pour vous).

 

Lohengrinrihanna

Donc, en résumé, c'est n'importe quoi, demain le réveil sonnera cet enculé  un jour tout neuf se lèvera, je retrouverais le sens commun, éventuellement.