image

2012 est fini, au revoir l'ami, je t'aimais bien, mais c'est fini!

À la place, un bel an tout neuf, la promesse de 365 surprenantes journées, l'inconnu 52 semaines durant, des surprises, du mystère, bref, un immense point d'interrogation à venir.

Je vous souhaite une année prospère, une année youplaboum (l'année de l'humour c'est ici), une année remplie d'options, de succès, amour gloire & beauté ai-je la coutume de dire, et c'est ainsi que je vous le formule. Soyez heureux, heureuse, amoureux, amoureuse, vivre seul ou même à deux (ce sera aussi l'année de la chanson on dirait), bref: que 2013 soit grandiose, rose, pleine de paillettes et de douceur, une année de plumes (hypoallergéniques, les plumes, hein).

 

Je suis en pyjama depuis le début de l'année (ce matin), je n'ai pas réussi à faire la sieste, j'ai les fesses aplaties à force d'être littéralement moulées dans les coussins du canapé, je n'ai pas souvenir d'avoir bu autre chose que des boissons chaudes de toute la journée, je regarde pour la troisième fois Harry Potter en film, et j'enrage sur ce que la réalité de l'existence est si différente de celle des élèves de Poudlard. Comment voulez vous que les enfants puissent avoir la moindre once de parcelle de début d'envie de bosser alors qu'on sait qu'à quelques encablures de nos terres, nichée aux confins de la perfide Albion, il suffit d'agiter une baguette en bois pour que vaisselle soit faite? Sans blague?

Je ne suis pas non plus complètement inactive: j'ai trouvé des trucs sympas chez Asos, que je m'empresse de prendre en photo dès réception, j'ai pris tout un tas de résolutions définitivement foutraques (que, du coup, je n'aurais aucun mal à tenir, finaude), j'ai également envoyé des sms par wagon pour souhaiter bonne année aux gens que j'aime par dessus tout, d'autres par pure politesse à des gens qui ne comptent que très superficiellement, pour qui d'ailleurs je ne représente qu'un destinataire de plus, uniquement parce que mon nom est apparu par hasard dans un envoi groupé  (bah oui, je me vois mal répondre "ben écoute, tes voeux sont anecdotiques, tu aurais pu en faire l'économie", ça la fiche mal au 1er janvier quand même), le tout avec mes dix petits doigts fraîchement peints (rouge fashionista, Bourgeois). 

Oui, cela ressemble à beaucoup d'autres début d'année: mou, sans engagement, sans prise de risque, sans stress excessif.