Il pleut, il fait du vent, on a voulu jouer les prolongations sous le dernier rayon de soleil de midi, bilan: le rhume, les amis, le rhume nous tombe dessus plus vite que son ombre.

Comme tout le monde (enfin je crois)(j'espère), je déteste être malade, car comme le dit si bien la comptable du bureau "on est pas bien quand on est mal" (ça me rassure que cette femme pleine d'un si bon sens soit celle qui s'occupe de mes émoluments).

Il est trop tard pour la prévention, cette noble cause qu'on note quelque part au mois de septembre dans un coin de son cerveau "prendre de l'oscikolicccinllonum, manger des kiwis, boire des vitamines, prendre un aspégic dès qu'on a un petit point qui tape au coin de l'oeil", etc. Trop tard. Tant pis, maintenant il y a deux solutions: 1) aller voir tout de suite le docteur, qui prescrira au mieux exactement les médicaments que l'on aurait pris en automédication. 2) se soigner "à la mémé". Je penche pour la seconde soluce, alors..Mémé M., donne nous tes conseils.

- Le sommeil oriental. C'est une expression que je trouve très belle, en fait c'est un copain tunisien qui me l'a conseillé, ce sommeil, et cela méritait amplement un nom exotique. Cela consiste à se coucher très couvert (avec un pull en laine par dessus tout, avec une couverture en laine par dessus la couette) pour déclencher la sudation nocturne. Les toxines du rhume s'évacuent mieux dans la sudation, ça peut résoudre le problème en une nuit si on le fait très tôt. Je suis fan du concept (dormir, avoir chaud, tout va bien).

Attention, on pourrait imaginer que par extension, aller au hammam fonctionne aussi bien, voire mieux. J'ai testé. Fabuleux. J'ai cru crever dans la vapeur, grelotté comme une castagnette dans le vestiaire, et manqué de m'évanouir trois fois sur le chemin du retour. Mitigée je suis.

- La douche suédoise. C'est une expression complètement aléatoire, je n'ai aucun copain suédois qui m'ait donné cette idée ni enseigné la technique (quel dommage, la vie est maaaaaal faite, oui). Consiste à prendre une douche brûlante pour le confort, suivie d'un rinçage à l'eau froide, histoire de donner un coup de fouet à son corps. Qui n'aura plus aucun mal à encaisser les changements de température hyper dangereuses à la sortie du bain. Vu qu'il sera proche du coma, en même temps, il s'en fout un peu, le corps. 

N.b: quand je présente cette méthode à ma soeur, elle crie "mais nooooooooon". Il faut donc envisager que ce ne soit pas la meilleure idée du globe.

- Le grog antillais. De loin la recette la plus rigolote. J'ai un pote antillais, qui ne m'en a jamais parlé, mais ça doit être un méga secret d'état très protégé, à mon avis. On prend un citron (bio, pas traité), on le pique avec trois clous de girofle (pas plus, malheureux, c'est costaud le clou de girofle), on le met dans une casserole d'eau froide qu'on mène à ébullition, en reniflant de tem.. Non, qu'on mène à ébullition tout court. Une fois que ça bouillonne à grands bouillons, on éteind, on écrase grossièrement le citron dans l'eau (grossièrement, parce qu'on tient son kleenex de l'autre main), on se sert une tasse, et surtout on n'oublie pas de verser une cuiller à café de miel et une rasade de rhum . Boire chaud. Renouveller aussi souvent que nécéssaire. Achever la bouteille de rhum au cas où il ne reste plus de tisane, en tenant son antillais de l'autre main. 

Ce remède est terriblement efficace. Surtout que si on tient toujours l'antillais avec son autre main, il y a des chances de cumuler les bienfaits du grog avec la douche suédoise et le sommeil oriental. 

 

Si le lendemain matin vous n'êtes pas guéri du rhume, il sera toujours temps de prendre rendez-vous chez le médecin, mais vous aurez au passage passé un excellent moment, alors s'il vous plaît, pas de précipitation.