image

Campagne New Nude Christian Dior

Non, ne cherchez pas le jeu de mot: il n'y en a pas. Mon seul effort le vendredi soir c'est décroiser ma jambe gauche pour la poser..où je peux, fût-ce sur un être vivant.

J'ai essayé récemment (c'est à dire une semaine, comme une pro, oui, oui) un fond de teint qui m'a bien plu.

Je n'aimais pas le fond de teint, qui signifiait pour moi erreur de teinte, erreur d'application, démarcation obligatoire, masque orangé, face de lune, bille de clown, et Dieu sait combien j'ai peur des clowns. Oui, ma conception du fond de teint date de 1993, mais je vis très bien l'idée d'avoir des considérations pourries et périmées. Cela signifiait aussi: masquer sa vraie peau, alors moi, très peu, hein: Non mais! Sans blague! Jamais! Truc de tricheuse, ça! Moi c'est teint naturel (et terne, aussi, quoi), rien d'autre! Plutôt crever, ou faire une grêve de la faim! Bref, une conception que l'on peut qualifier de merdique -je ne me vexerai pas-.

Un jour, une connasse sadique quelqu'un de bon conseil m'a dit : "tu sais, il y a un âge auquel on ne peut plus complètement éviter le maquillage, je dis ça je dis rien" (ah..bah, dis rien, chiche). Après l'avoir maudite écoutée, "juste pour voir", j'ai constaté qu'il existait des produits vraiment convaincants, pas là pour se voiler la face (haha, quelle drôlerie),  qui au contraire, donnaient beaucoup, beaucoup d'éclat et de lumière au visage (en effaçant par miracle tout un tas de ravages, cernes, teint de cirage, peau en plâtre..).

Voilà, quarante cinq mille lignes pour introduire le crash-test, bon poids.

J'ai testé Touche Éclat le teint, d'YSL. Vous connaissez la touche éclat, ce produit foutrement magique? Un pinceau qui vire le truc violet en forme de banane sous les yeux. Bon, maintenant il y a la version "facade", le même principe: mettre de la lumière là où le courant ne passe pas. Donne un teint très très naturel, lumineux (comment ça je n'ai qu'un mot dans mon répertoire?), à la fois transparent et couvrant, un peu comme si on se mettait un collant en voile sur le visage (comme pour aller attaquer une banque: exac-te-ment). Surtout, j'aime le coté brillant du résultat. Attention, je ne dis pas qu'on brille, comme un miroir, mais j'ai la peau ultra sèche, elle avalerait n'importe quoi (des masques au beurre, de l'huile de lin, du saindoux), mais elle est..rayonnante, glowy (ahahaha, je me roule par terre, je suis pas crédible). Satinée? Voilà: satinée. J'adore. La tenue: parfaite. Le soir, en me démaquillant après ma journée qui comme chacun sait ne m'épargne rien, le fond de teint est bel et bien sur le coton 1) parce qu'il tient bien 2) parce qu'éventuellement, j'en ai trop mis. Mais il tient.

Je me serais décidée assez rapidement pour ce produit si je n'avais pas croisé cette pub (mon cerveau, comme ma peau, pompe n'importe quoi) avec Natalie Portman, qui me ferait choisir les trucs les plus improbables tellement elle est belle, lumineuse (elle aussi! Tout est lumineux dans ce post!) et tellement fort est mon désir (délire, dirons certains) d'identification. Donc je vais quand même essayer le New Nude de Dior ("Bonjour, je voudrais tester le Gnou-Gnoude de Dior", oh que ma visite chez Sephora va être glamour), une promesse de finesse, de transparence, de pureté, d'angélisme, de sexitude du pore, d'épousailles de danseur, d'engagement noble, de délicatesse moirée..

Sur ces paroles intenses, je m'en vais.