Mhm, le titre finaud. Bon, après m'être abondamment stimulé le cortex au milieu des livres et des DVD de Rosselini, je suis rentrée chez moi direct et je suis tombée chez Monop', because j'étais en panne de démaquillant, et qu'une fille qui ne se démaquille pas est une fille PERDUE. Nb: une fille qui se détruit le visage à la recherche de boutons imaginaires cachés sous l'hypoderme est une fille ERRANTE.

Donc il me fallait du démaquillant, et de l'espoir, des lendemains qui chantent, et une soluce immédiate au carnage sus-mentionné. Prise d'un élan rare (=économiser des sous), j'ai zoné du côté non pas de la parapharmacie, mais des linéaires "grande distri, petits prix", où j'ai trouvé ce lait, quand même crémeux, que j'ai d'ores et déjà essayé vu que pour sortir après le massacre (sus-mentionné, etc) il avait fallu employer les grands moyens (et toute la panoplie possible et imaginable concealer + fond de teint + poudre + blush, d'ailleurs c'est ÇA que j'aurais dû prendre en photo, pour inaugurer une catégorie "freaky business").

Donc, j'en dis: très bien, il n'est pas trop liquide, même très bonne texture, il enlève tout comme un grand, voire comme un cher, alors que: cinq boules. Je suis ravie. Question packaging, c'est pas shiseido, mais y'a pire. Enfin j'imagine. Disons: honorable. De toutes manières je n'expose aucun de mes produits de beauté, hormis les parfums que l'on peut apercevoir dans ma salle de bain: je trouve pas indispensable qu'un garçon (même si on l'a épousé depuis onze ans) soit au courant de sa beauty routine. Je crois même qu'il est nécessaire qu'il n'en sache rien). Le lait, donc: bien, bio, parce que c'est important de ne pas se voiler la face au pétrole dans ce monde parabenisé.

Voilà, j'étais bien contente de mon achat-pas-cher.

(Comment? La crème de nuit? Ah oui, la crème de nuit. Une bombe, sur toute la ligne. Exactement tout ce que je cherchais (je ne cherchais pas? Exact, je dis: bravo, y'en a qui suivent) comme crème de nuit au top pour la peau mature de la femme mature que je suis, avec un salaire mature de femme qui peut se permettre ce type d'éclat cosmétique mature (à 1000 euros le litre, mais rassurez vous, il n'y a que 50ml dans le pot) sans aucun problème de conscience ni de double-discours.

Très très bien, vraiment, elle a une odeur complètement planante, une douceur divine, des ingrédients triés sur le dos d'un pétale d'orchidée, bref, de la bombe. Le prix, c'est, disons, comme les cosmétiques exposés au vu de tous: pas forcément nécessaire de savoir).

(Entre nous, si le pot dure six mois, ce sera un investissement très rentable, mal parti pour moi qui la trouve tellement planante que j'accumule les couches mais bon).

 

 

 

beauty stuff