J'ai passé le code, une fois. Il y a environ 15 ans (je venais de rencontrer Homme Trop Captivant pour Pas l'Épouser -qui est devenu depuis Époux-, autant dire que j'étais plus versée dans le stupre (la tentative de stupre, à ce moment là) que dans le livret du code.

La conduite ne me posait pas vraiment de problème (vu que mes cours avaient lieu sur un trajet que je connais quasi les yeux fermés, entre mon village de résidence et ma ville natale), et que la monitrice était une jeune femme hyper orientée sur la prise d'apéros (une fois on a même pas fait le retour à l'heure prévue, vu qu'on avait croisé plein de potes, bref, décontraction au programme).

Je me souviens que malgré des tentatives d'étude forcenée du livret (ligne blanche, pas déborder/ feu vert, on peut y aller), malgré l'impression tenace que j'allais tout péter le jour de l'examen.....j'ai commis un Attentat rien qu'en me présentant. Entourée des petits frères de mes copains (qui ont fait une faute, car c'est bien connu, les garçons n'ont rien que des petites voitures dans la tête, hein), ben moi, en effet, j'ai tout pété: j'ai eu douze (fautes), et j'ai eu beau protester et dénoncer le coefficient de subjectivité des questions (on peut essayer), j'ai été éconduite, et on ne m'a pas permis de conduire.

En revanche, j'avais réussi brillamment le passage des six premiers mois de stupre couple, qu'Homme Trop Captivant-Futur-Époux et moi voulions absolument aller voir si la luxure était plus verte dans le sud d'à côté, nous avons emménagé ensemble, à Toulouse. Et dans ce plat pays, où la piste cyclable est plus large que les couloirs de bus, où le canal du Midi déroule ses kilomètres de paradis pour deux pieds, deux roues, deux patins, il n'y avait pas du tout besoin de voiture.  D'ailleurs quasiment deux dimanches par mois, la ville était carrément interdite aux véhicules (pas trois pauvres petites voies, non, genre toute la ville rose livrée aux heureux non conducteurs).

Pendant des années, je n'ai absolument pas eu la nécessité (l'envie non plus) d'un véhicule, c'aurait été compliquer la chose...on aurait perdu beaucoup de temps à sortir la bagnole, tourner 650 ans à la recherche d'une place de parking, dans les trajets...bien plus qu'en utilisant le métro (jamais en grève), les bus (toujours à l'heure), nos vélos (jamais volés). 

Et puis on est revenu dans notre Sud Initial, dans une ville plus petite. Plus petite ET plus vallonée. Impossible de prendre mon biclou (sans mourir?) dans les rues, pas de métro, et les bus, ahaha, attendez, un jour je prends une photo pour que vous puissiez saisir le public prioritaire et majoritaire dans le réseau retardataire (+de 78ans, normal quoi).

Poupoune a donc grandi avec l'obligation de marcher (pour aller à la plage, à l'école, à la crèche lorsqu'il était petit), et on fait tout avec nos pieds. Personne ne semble traumatisé, on s'y est habitué (même la fois où en rentrant de la plage j'ai pas réfléchi avant d'acheter-au bord de la déshydratation- une pastèque. Entière. Et de pleurer pour la ramener à la maison)(notez qu'il faut être drôlement conne drôlement déshydratée pour faire ça).

J'ai parfois eu envie d'être motorisée, mais pour des raisons plus futiles que réellement valables (genre: je pourrais mettre plus de sacs de shopping dans le coffre que sur mes bras, on est d'accord: totalement superflu, pas suffisant en tous cas pour que ça vire à l'idée fixe, ni à l'impérieuse nécessité).

Les quelques fois où j'ai rêvé que je conduisais, c'était une voiture sans roues, ou sans boîte de vitesses (notez aussi à quel point mon inconscient est très conscient des limites de mon Moi), ou quand miracle il y a les deux, j'ai oublié de mettre de l'essence.

À l'âge que j'ai, il me semble évident que 1) je ne me déciderai jamais à repasser le permis 2) que de toutes manières, comme il n'est pas question que je vive ailleurs qu'en ville, cela serait inutile 3) c'est certainement un service rendu à la gent humaine, vu mes dispositions conductrices. 4) si tout le monde allait dans ce sens, on pourrait certainement développer des infra structures qui tiendraient la route.

Voila, pour moi, le choix est fait. 

Franchement, au quotidien, on peut se passer des voitures, non? Il faut vraiment que chacun ait une bagnole??

 

TutTut