Hier je voulais parler du magazine Velvet, excellente publication mensuelle de La Repubblica.

J'aime bien la presse en général, mais j'ai toujours des petites critiques sur chacune des éditions:

Elle, par exemple, a une nouvelle typographie depuis cette semaine, et je ne l'apprécie pas du tout. Bon, c'est sûrement un parti pris de modernité, mais j'ai du mal à me retrouver dans cette présentation: police fantaisiste, encadrés disparus, je préfère l'ancienne version, Elle tradi.Le fonds, lui, est tout de même très solide, les contributions nombreuses et le féminisme pas trop casse noisette. Cela étant, Elle, c'est incontournable. (Réserve d’Époux qui trouve les fiches recettes déprimantes et anorexigènes).

Vogue: D'accord les reportages photos sont très bien, les articles relativement intéressants (mais moyennement fouillés), les tendances se suivent plus rapides que les autres...Mais je l'acquiers de moins en moins, rapport au nombre croissant de pub et au manque de fonds, à l'absence de véritable ligne, je dirais. En dehors d'un radicalisme "de bon ton", je ne trouve pas le mensuel si chaud que ça. Les versions australiennes et américaines (que je feuillette sur ma tablette) sont déjà plus chics et plus belles à regarder.

Madame Figaro: je ne devrais pas le dire, eût égard à mon éducation rad' soc', mais sincèrement, j'aime beaucoup. Un magazine qui parle aux femmes de beaucoup de choses, pas de mode uniquement, de vrais beaux reportages photos, des sujets brûlants (la femme au moyen orient est une récurrence), des textes bien écrits, des photos réussies: bien. Dans la même veine il y a Marie-Claire qui offre la plupart du temps de très bons articles de société, hélas noyés dans une quantité de témoignages-pages fleurs bleues...

 

Velvet, donc: lu pour la première fois lors d'un séjour en Italie, je me souviens parfaitement avoir eu les yeux ronds comme des billes en tournant les pages. Velvet, c'est tout de même: Wa-ou. LE magazine parfait, à mes yeux ébahis.

Alors pourquoi? Parce que: au rayon visuel, iconographique: clapclapclap: images magnifiques, lumières sublimes. La palme des beaux arts, ce qui n'est pas étonnant, lorsqu'on parle de la patrie reine de l'ornementation, certes, mais je le souligne néanmoins. Les illustrations décidément originales apportent ce qu'il faut de décalage aux séries parfaitement orchestrées. Et ce dans tous les domaines approchés: la grande force de cette publication est de balayer ultra large, et d'aller ultra loin dans les explications (dans le numéro de ce mois-ci, un très bon article sur Wang Shu, architecte (en français: lien ), avec moultes anecdotes passionnantes). Les arts très nobles de la sculpture, de l'architecture sont fréquemment exposés, sous des angles factuels et/ou spirituels, un vrai bonheur pour moi. Toujours un petit coin home-design (pfff, des rois de l'ameublement...) où l'inspiration nous assaille à coup sûr (je pense notamment à une série sur les papiers peints qui m'avait carrément réconciliée avec cette forme décorative que je n'arrivais pas à trouver belle: un reportage sublime au pays de Farrows & Ball entre autres, mais c'est surtout le goût très sûr de la sélection qui m'avait mise en transe). Je ne sais pas comment expliquer le phénomène: j'ai vu un salon revisité par l'esprit Cavalli et j'ai voulu des coussin en léopard. La mise en scène de la totalité de cette publication est une réussite.

Donc voilà pour mon coup de cœur presse.  Mon magazine favori.

(Bémol, avant que j'oublie: il est rédigé en italien. Ce qui peut poser une limite, j'en conviens, pour ma part ce n'est pas le cas).

velvet-italyvelvet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Site du mag.