Oui, je suis aux abonnées absentes...le travail...cette occupation me prend tout le temps disponible en dehors du sommeil.

Mes petits pious-pious (17 ans, 1m70 en moyenne) sont en examens blancs, période faste pour moi, faste et intellectuellement stimulante (mouahaha) puisque je passe le plus clair de mon temps à remplir des enveloppes de sujets épineux, à compter des copies et faire émarger tout ce petit monde (contribution à l'éducation: je leur explique parfois que X n'est PAS une signature au sens strict du terme), et à re-fourrer les copies dans les enveloppes. Wooo,grosse réflexion... Quand j'ai devant moi 5 min pour aller faire pipi, je me souviens que le Bac, le vrai, se profile également, genre mi-mai, et qu'il serait peut-être temps de me pencher sur l'organisation des épreuves, tiens. Tout cela passerait comme une grosse enveloppe dans le casier d'un prof (= avec force, détermination et succès) s'il n'y avait pas la foultitude de rdv médicaux et associatifs collés par dessus, genre la tartine à trois étages (= indigeste). L'autre soir, en rentrant à 20h après avoir sagement attendu mon tour (sept personnes devant moi chez le docteur), j'ai juste abdiqué: j'ai dîné au mac do (folle!!), Fils & Époux étaient bien contents, cela étant, donc on ne peut pas dire que mes journées soient stériles non plus.

C'est passager, et en même temps il ne fait pas beau, du tout. Attendez. Il ne fait pas beau du tout du tout.

Alors pourquoi un maillot me direz vous? Parce qu'il faut y croire, parce qu'on a le droit de rêver qu'à un moment, le temps sera (enfin) furieusement clément, et que je serais présentable, ie bronzée et mince, ayant abandonné tout craquage sucré et pu me rendre au sport sans avoir des rdv à la con à la place (mouahaha).

Princesse Tam Tam, donc, brun cuit (j'aime bien le concept d'être une tomette), avec de la natte en veux tu en voilà, histoire de "mettre du volume là où il n'y en a pas", dixit la connasse vendeuse pas très finaude du point de vue diplomatique. La bonne nouvelle c'est que chez Princesse, je fais du 36 du bas (vous avez remarqué à quel point les bas de maillots sont toujours trop petits? Vous avez déjà acheté un bas sans l'essayer, genre chez etam, en 34, et devoir appeller les pompiers pour extraction après essayage?? C'est très curieux, comme si après des mois de régime, il n'eût pas été de bon ton de filer aux femmes des maillots qui taillent très grand, pour leur remonter le moral). Merci Princesse.

Au chapitre autre bonne nouvelle, j'ai appris que Nuxe sortait un parfum aux senteurs de l'huile prodigieuse, au mois de mai, ce qui me procure un plaisir considérable, puisque je pourrais sentir la bonne odeur de ce produit magique et suave sans poisser comme une frite ni devoir attendre trois plombes avant de m'habiller (et de me tâcher néanmoins).

La vitrine de Reminescence m'a rendue dingue cette semaine (et les prix m'ont semblé toujours aussi fantaisistes, à cela près que je n'adhère pas exactement cette notion là de la fantaisie), j'ai vu des turquoises à m'en évanouir la rétine.

J'ai toujours adoré et vénéré la turquoise (et tout ce qui touche à l'accessoire sioux, sauf, étonnamment, la mode navajo de cette année), j'en ai porté en ceinture avec des coquillages (yes, madame), en bague aux cinq doigts de la main gauche, pile à des moments où c'était hors-mode com-plet, mais ce dernier détail ne m'a jamais arrêtée. Donc je pense que cet été sera: le come-back de M. le perroquet indien, n'en déplaise à...pffiouu, on s'en fout, cet été la France sera à gauche, donc hyper tolérance everywhere.

Bon, cela posé, je vais me rendre au Pilates, mon corps entier réclame son dû après sept jours sans pouvoir aller au sport (privation atroce).