Single

 

Il ne faudrait jamais regarder les émissions de chant, les radios crochets et autres salmigondis avec participants qui donnent de la voix. Ces émissions tendent à réveiller le chanteur qu'on a en soi. Et parfois, c'est mieux qu'il dorme profondément. Ma chanteuse enfouie, je crois qu'elle doit le rester.

Il faudrait aussi que les casques n'existent pas.

Comme en ce moment chez moi y'a pas mal de bruit (la villa d'à coté résonne de scie sauteuse, gros gros travaux en cours), comme Époux n'aime pas trop que j'écoute "ma" musique à bloc (paraît que c'est difficile de convaincre Poupoune de baisser son son à lui, ensuite, voire simultanément), j'ai investi dans un casque.

Un méchant casque, je dirais même: un casque chan-mé. Celui avec oreillettes en énormes coussins tous doux, restitution des basses honteusement fidèle, serre-tête réglable, genre très gros, genre pas du tout pliable, genre le vendeur a cru que j'étais DJ, et j'ai même pas nié, non, je l'ai plutôt regardé par en-dessous, avec un sourire sibyllin-gêné, très "d'accord, mais ça reste entre nous, n'est ce pas?". *

Très contente, j'écoute ma zique aussi fort que je veux (= assurément au delà des recommandations sanitaires dont je saupoudre mes élèves chaque jour**), j'écoute toute ma play list, plus toute celle de mon ipod (que j'ai prêté "longue durée" à Poupoune) qui date de dix ans (donc même du rap, donc même Bysta Rhymes  j'adore que j'écoutais avant).

Époux ravi -moins de diatribes sur le thème on est ce qu'on écoute***- moi aussi -après une heure, je suis sourde et j'entends plus la scie sauteuse-. Et puis à un moment, j'ai fini par écouter les play list qui traînent par ci, par là, sur spotify, sur deezer, sur les radios en ligne-. Tout ce qui se balade à portée de mon casque d'astronaute.

Et de gaité, fatalement, je chante. Époux secoue bien un peu la tête, d'un air condescendant, mais vu que rien ne sort de mon caisson d'isolation acoustique, héhé, la vie est belle.

Bilan des courses:

1) On ne chante pas en attendant Monsieur Dépanne gaz. On ne chante donc pas quand Époux est susceptible de lui ouvrir lui a ouvert la porte. Et qu'on n'a rien entendu, parce que très isolée des contingences matérielles, et de la vie dans la maison. Et de la présence de Monsieur Dépanne-goguenard-gaz. "Huhu, Madame prépare the voice?" Très drôle.

2) On ne chante pas en langue étrangère lorsque a) on n'est pas parfaitement bilingue (bilingue sur une chanson, ça compte, hein, mais faut être sûre de son coup). b) on ne s'entend pas. Et qu'on n'entend donc pas le désastre de ses acchentuouécheunes malheureuses c) Les autres habitants de la maison ont un dictaphone à portée de main. d) ont aussi une propension à la pratique de l'enregistrement-gros-dossier.

3) On ne chante pas non plus en français. Parce qu'il n'y a pas grand chose de chantable, notamment.

4), ou plutôt devrais-je écrire 4) *clignotants*vu le degré de dangerosité. On ne chante pas une chanson française chantée par un interprète étranger. Exemple: on ne chante pas "Vous les femmes "**** et *****, on ne chante jamais "je l'aime à mourir" par Shakira. Parce que OUI, on va chanter en français AVEC l'accent étranger, et qu'en cas de dictaphone sauvage, c'est la mort clinique.

5) Je rajoute, par souci de complétude, qu'on ne fait pas non plus les gestes de la choré (rappel: on est assis).(Rappel 2: celui qui a un dictaphone est certainement en égale possession d'un bidule capable de filmer des horreurs du style).

 

Si vous n'êtes pas convaincus, un (très sympa) conseil: enregistrez-filmez vous, avec votre casque en train de chanter les yeux fermés, mettons, Blondie, ou un autre truc a priori cool de votre choix, et matez le résultat: on est d'accord: the voice, c'est pas exactement pour demain.

 

* On a tous notre quart d'heure de célébrité. A la Fnac, en ce qui me concerne.

** Schizophrénie? Non. Éducation.Tous les adultes font ça.

*** Époux a une très grande théorie là dessus. On en parlera jamais, c'est mieux.

**** Quoi, je ne suis ni maitre de la programmation des web-radio, ni de moi même, emportée par la musique (Haahahah).

***** Les Iglesias en général, on chante pas. Même si c'est le fils et qu'on ferait tout pour le faire chanter si on l'avait sous la main.