J'ai pas de photo pour ce post, parce qu'il serait inutile de photographier mon humeur (et pourri d'illustrer le sujet).

Semaine de rentrée= semaine a priori dure. Ponctuée de moments irritants: annonce d'un "congé maladie" pour collègue de bureau (= quand ça touche la semaine où on rentre, c'est drôle, la grippe semble toujours masquer  un mensonge, per-sonne n'est dans la sympathie), donc boulot supplémentaire, donc retard supplémentaire sur un planning déjà pas élastique du tout, et là dessus: Catastrophe.

Catastrophe Médicale. J'explique, même si tout le monde s'en fout, ça me passe les nerfs trois secondes.

J'avais rendez-vous avec une certaine catégorie de praticien médical (du genre: un practicien ayant choisi la spécialité la plus fémino-intimo-triviale, vous voyez? Du genre "la spécialité pour laquelle je n'entends toujours pas de débourser 90 euros, alors que tout bien réfléchi, ce serait plutôt au praticien de payer pour avoir accès à ce type de vision-information-consultation-observation-de-cet-endroit". Le monde à l'envers).

-"Bon, tout va bien, mais ce qu'on va faire, c'est vous mettre au repos...

-OUAIIIIIIIIIIIIIS!!!!!!!

-Je voulais dire: au repos des ovaires.

-BEEEEEEEEEEEEEERRRRKK. Questcequec'est?

-En fait vous allez prendre la pilule, un peu. Quatre mois"        (Dépression nerveuse.)

Jamais pris d'hormones, je sais même pas la différence entre progestérone et oestrostérone et toblerone (Enfin, avant. Maintenant j'ai bien écouté saletésaletésaleté d'homme, et tout lu sur internet: en effet: BEEEEEERK.)

Déjà, je fume. Donc ça veut dire qu'il va falloir lever le pied. Parfait, j'adore quand on me force à faire des trucs contre ma volonté, à un moment où je l'ai pas décidé.

Ensuite, ce que j'ai très bien entendu: "vous allez prendre un peu de poids. -Genre, huhuhu, pas 15 kilos quand même?? (Pi-tié) Sourire amusé: non, peut-être juste 10 (drôle, ça vaut ses 90 boules). Vous risquez d'avoir de l'acné (ah, un peu comme le toblerone, du coup), et une hyper-pilosité. Ah. (une hypo-pilosité, même plus cher, je suis preneuse)"

(Dépression nerveuse II)

-Votre pilule s’appelle Leeloo.

-Vous auriez pas plutôt une version Cécile, ou Agathe, à la limite, parce que Leeloo, ça me semble juste pas pensable. -Non."

Voilà, voilà comment on fait sa danseuse végétavore et bio, pour se retrouver pleine d'hormones de synthèse à la con, avec dix kilos en bonus alors que je grossis jamais, moi, en principe. Que je vais devoir faire gaffe à tout pendant quatre mois (oui, parce que Sourire Amusé n'avait qu'une autre alternative dans la poche de sa blouse blanche "vous passez au bloc et je vous ouvre" -oui, il a dit ça, on se connait bien, et même si j'ai regardé Grey Anatomy hier, j'étais bof tentée par l'idée de l'ouverture).

Qu'en plus de planning Full et de Levage de pied sur les cigarettes je vais devoir aussi oublier momentanément les choses susceptibles de combler mon malheur (le toblerone, bouhouhou....) et susceptible d'aggraver les 20 livres que je devine déjà harmonieusement réparties tout sur le cul.

D'ici quelques semaines, je pourrais cependant vous parler de ce que c'est que la vie lorsqu'on est une bouboule à moustache acnéïforme. Super expérience, pile (poil plus jamais employer ce mot) au moment où le printemps se pointe.

Prenez soin de vous, allez chez votre médecin, oui...