A la Toussaint dernière, nous avons séjourné à Paris dans la famille, j'en ai parlé dans un précédent post. Temps compté, mais fourmillement d'activités, Poupoune étant maintenant en âge d'aborder la vie culturelle (le coup de "mais siiiii à deux ans, on peut les emmener dans les musées" est une immense bêtise, un enfant normal n'y tiendra pas plus de douze minutes sans tout tripoter, douze minutes, et encore s'il y a un teletubbie exposé, et qu'il n'en n'a pas peur. Et qu'on lui promette des bonbecs).

DSC00358

Poupoune voulait voir le Louvre, les classiques "je veux voir la Joconde", Poupoune a vu le Louvre et tout un tas de peintures de facture intemporelle, toujours chouettes, j'admets volontiers. Balades dans le Marais, Beaubourg (intérêt moindre pour la fontaine de Nikki de saint Phalle que pour le monsieur qui dessinait des fresques de Chaplin sur le pavé "ouahhh la chance, il écrit par terre!!!" mais bon), quais de la Seine..

 

DSC00483Poupoune tournant délibérément le dos à la fontaine.

 

Et je propose, à tout prendre, qu'on aille visiter les Arts et métiers. L'oncle d’Époux, pourtant branché à fond musées et expos, avoue qu'il ne l'a jamais vu. Ma sœur, pourtant hyper branchée aussi, ne le connait pas. J'ai l'impression d'être un zombie avec ma proposition, mais comme famille conciliante est décidée à distraire les provinciaux, on y va. Grognements de rires d’Époux ("si t'as aimé ça, c'est que c'est nul à chier un musée de fille, avec plein de machins brodés dorés et de robes à frous-frous, hanahnn", il est toujours confiant dans mes choix, Époux). "Hinhin, vous allez voir", que j'ai pensé, et j'avais bien évidement rai-son, tout le monde a aimé.

 

 

a m (2)

Les Arts & Métiers offrent à l'observation un grand nombre de techniques et d'objets techniques, allant de la bicyclette au téléphone avec les évolutions dans le temps (whaou les vieux postes de TSF, Ohlala la grande roue de vélo, les modèles rivalisent d'ingéniosité..) il y a des maquettes (mon étage favori) de ponts, d'édifices, de véritables merveilles en bois ou en carton. (Toi qui pense qu'une miniature c'est tout juste bon pour les dingues, les maniaques, genre "la tour Eiffel en bâtons d'esquimau", vas-y pour changer d'avis). Des séries d'objets magnifiques pour l’œil et mystérieusement conçus. Une démonstration du pendule de Foucault ( a plu aux mâles, puissance quinze, moi je ne capte qu'une phrase sur deux de l'explication -et encore, PAS la phrase porteuse de sens, dommage-, mais cette boule qui oscille reste hypnotisante néanmoins), les premiers modèles de voiture, de mobylette à essence (qu'est ce que c'est rigolo, en revanche: confort précaire). Les anciennes machines à imprimer (spéciale attention parce que Pépé-que-j'ai-pas-connu était linotypiste à l'Aurore, donc j'ai scruté avec admiration tout ce fouillis de minuscules et de majuscules qu'il devait disposer sur l'énorme rotative). lino (2)

 

Et pour le garçon, du moteur, de la mécanique, de l'engrenage en-veux-tu-en-voilà, des manivelles: ai réalisé un score honorable avec ma suggestion du jour.

DSC00472Musée que je conseille pour le coté ludique, pratique (les enfants peuvent courir, les modèles étant exposés sous des vitrines, cela évite de devoir rapeller à l'ordre toutes les 45 secondes qu'on "ne touche qu'avec les yeux", esthétique (les maquettes, mes amis, les maquettes sont des trésors).                                                                                                                        Musée apparement confidentiel et méconnu, qui mérite largement une demie journée de temps.

Musée des Arts et Métiers
60 rue Réaumur
75003 Paris