"Tu devrais dresser une liste. Tu es terriblement prévisible" m'a dit Époux.

Nous étions tombés en zappant sur le film les spécialistes et je venais de lancer "Giraudeau jeune, c'est quand même un sacré bonbec, je l'aurais épousé, lui, tu vois". (Hein? Oui je prononce des choses comme ça des fois).

Prévisible, ah bon? Bon ben, liste, alors.

Les "je t'épouse parce que quand tu chantes"

-Léonard Cohen. Appel: Léo, mon poto, mon sémillant ami, n'annule PLUS JAMAIS tes concerts au Dôme, et de un -grosse déception-. Et de deux, n'oublies pas de demander ma main avant Barry dans ma prochaine vie.

-Barry White. Dans une prochaine vie je prendrais 225 kilos pour me mesurer à toi et rouler par terre (comme dans cette vie présente, d'ailleurs) à chaque fois que j'entends un son provenant de ta gorge. Je fonds comme, tiens, snow-barry-white au soleil.

-Paolo Conte. La même. En plus il aime sûrement la pasta (=homme facile à contenter). Je fonds comme du gorgonzola sur les tagliatelles (berk, mais faut savoir ce qu'on veut).

-Bertrand Cantat. (Cantait, d'ailleurs, il cante plus tellement). Quasi vingt ans où j'ai adoré qu'il hurle dans mes oreilles (collées aux enceintes), surtout quand il braillait Sweet Mary. Ensuite, bon, c'est la panouille, on ne peut même plus en dire "c'est quand même moche cette histoire" sans déclencher la ire féministe ou équivalent.  

Les "je t'épouse parce que t'es brillant"

-Raphaël (4 consonnes/ 3 voyelles). Il est brillant. Mais s'il y a un truc pour moi de soporifique, c'est vraiment la philo. Je préfère donc l'enlever, un mec qui m'endort avant d'avoir fini son antithèse, c'est désobligeant.

-Pierre Desproges. Son maniement du français m'émeut au delà du réel, une vraie belle plume, qui me fait rire depuis le premier livre que mes parents m'ont donné à lire (huit ans, on rigole tôt chez moi). Il est subtil, visionnaire. Brillant à la limite de la perfection, si ce n'était que, ben, il est un peu mourru.

-Alain Juppé. (Bronca prévisible). Malgré qu'il se soit trompé de bord (assez nettement, d'ailleurs), il est pour moi l'un de nos meilleurs techniciens politiques. Dommage, je le répète, qu'il habite chez les "en face". Ahhhhh, Alain, ton mépris, ton arrogance, ton intelligence absolument supérieure, ton air de prendre tous tes congénères pour de la merde roupie de sansonnet... Arghhh, il peut pas être dans ma liste vu que lui, je l'ai épousé! (Révélation: Alain, en vrai, c'est Époux, avec une perruque chauve pour qu'il puisse continuer à vivre incognito avec moi).

Les "je t'épouse parce que t'es beau"

-Liam Gallagher. Gros, gros crush. J'adore les mauvais garçons, les garçons anglais, cockney & co (pas trop mauvais garçon, ma liste n'est pas non plus un casting pour le prochain Ken Loach). Liam est sublime (apogée en 1996), il a un très sale caractère manifeste, un regard mi noir, mi bleu, mi torve (ouais, trois mi, convenez que c'est charmant, et pas courant). Il a l'air badin de celui qui s'ennuie ferme, tout le temps, mais qui va aller coller deux-trois châtaignes à son frère, histoire de.

-Robbie-Baby Williams. La honte, et rien à fiche. Cause officielle de l'un des plus longs "tire-la-tronche" de l'histoire de mon couple (Époux m'a refusé, une heure avant performance, l'accès VIP aux NRJ music awards -oui, le truc où tous les moins de quinze ans glapissent de concert, vous comprenez pourquoi "la honte"- et j'entendais Robbie-Baby chanter chez moi, mais derrière les remparts du bunker, trois minutes cinquante de torture alors que j'aurais normalement été au 1er rang. Vous comprenez aussi pourquoi "tire-la-tronche- il y a eu, impardonnable).

MARIS (2)

 

 

{------ quel point commun??

 

 

 

 

 

 

 

 

 -Alejo Sauras. Acteur falot ibérique (inutile de voir son "œuvre" (hem), focalisons plutôt sur son apparition éclair dans Los abrazos rotos, P. Almodovar, un film dont j'adore la mise en scène et la trame soit dit en passant).

-Raphaël Personnaz, dont je n'ai vu aucun travail, en revanche bien vu les yeux, que j'ai trouvé tout à fait à mon goût (pas terrible, cette tournure, on dirait que je mange des yeux, ça n'est pas le cas, sinon j'aurais choisi Paul Auster).

-B. Giraudeau, jeune. Je mets B. parce que le prénom ne me plaît pas. Une pépite dans sa jeunesse, rendons lui grâce dans ses années suivantes car il a également bien vieilli, malheureusement il n'est pas plus là que Desproges, ce qui pose un réel problème de maintenance maritale.

Bon, la voilà ma liste. Avec photos à l'appui. Et alors? T'en vois où des points communs?