essai (2)Today, dans le bureau (composé de filles only, c'est pas chouette ça?), discussion éminente sur le sujet: nichons. Occasion sympa d'échanger sur nos attributs, sur nos soucis de baleine coincée dans le tambour du lave-linge, de douleur d'élastique qui cisaille la peau (les filles) ou les côtes (moi), de qu'est-ce-que-tu-portes-toi-au-quotidien-comme-soutif? Bref gros débat, thème passionnant, du genre à sauver la France si tout le monde savait se montrer aussi concerné par quelque chose que nous par nos histoires d'en dessous.

Il y a celles qui l'enlèvent immédiatement en rentrant à la maison le soir (toutes les cinq).

Il y a celles qui ne prennent que des jolis modèles dentellés dans lesquels elles se trouvent belles comme une publicité Passionata (les maquées, ie 4 sur 5).

Il y a celles qui consacrent du temps à choisir the modèle adéquat parce que gros poids sur le coeur (deux veinardes sur cinq).

Celle qui investit (typiquement: dans un mall italien où les créations sont signées par des folles) dans des choses roses fluos, ou à frous-frous, ou à frous-frous roses fluos*, et qui immortalise ça sur les photos de son blog (retour sur investissement), mais qui persiste chaque matin à endosser un de ses sept modèles noirs et isocèles, suivez mon regard**).

Celle dont les (quatre) autres disent que vus les oeufs au plat, c'est de l'argent de perdu (je dépense mon argent si je veux).

Celle qui à vue de nez peut se vanter d'un 95DD rebondissant sous le menton, même pas refait, à 45ans, en n'ayant porté de soutien qu'un jour d'équitation (haine des quatre autres + prédictions dramatiques "ouais mais quand ils vont tomber, ils vont tomber plus bas que si t'avais porté un soutif toute ta vie, tu te rends pas compte" +hochements de tête mensongers de la communauté).

Celle qui se voit offrir des cadeaux à la bonne taille par un mari très fin connaisseur (mais aux goûts hyper-douteux, un peu, heu, "sexe tarifé" dirons nous, déclenche la sympathie générale, dons de kleenex, c'est beau l'amitié).

Celle qui dit qu'on devrait lui remplir des fiches avec notre taille de bonnet dessus, voire, éventuellement, qu'on n'en mette pas du tout, ça serait tout de suite plus chaleureux comme ambiance. Flûte, là c'était Grand chef, personne ne l'a vu venir..

*= confession: un truc zébré ET rose ET fluo ET avec des rubans. UNE SEULE FOIS.

**= bien sûr, en haut à droite de la photo, ce n'est pas un soutien-gorge, j'ai voulu plaisanter.